mardi 29 octobre 2013

Vieux villages : la suite !

Le point culminant de Falicon, à 400 m d'altitude, et son superbe chêne vert

Deux vieux villages des Alpes-Maritimes étaient au menu de mon dernier week-end : Falicon, sur l'une des nombreuses collines qui surplombe Nice, et Carros-village, perché sur un impressionnant piton dominant la plaine du Var. Deux balades en compagnie de mon acolyte Salvatore et où la céramique était bien sûr au rendez-vous.

Se balader, c'est bien ; rester à la maison et profiter de sa collection, ce n'est pas mal non plus et c'est ce que j'ai fait samedi matin. Je resterais des heures parmi mes objets, un bon livre à la main et bercé par le bruit des vagues...


Séance "bronzage" pour miss MADOURA et ses copines...


... sous les yeux attentifs de mes deux coqs de Michel ANASSE jouant les vigiles !


Comment se lasser de les observer ? Formes, couleurs, textures, c'est toujours un vrai régal pour les yeux !


Comme le dirait un célèbre humoriste, "tous mes amis sont là" !

Avant d'aller à Falicon, j'ai fait en début d'après-midi mon habituel tour des galeries niçoises pouvant avoir de la céramique 50 ; un tour bien décevant, "comme d'hab"...


Heureusement qu'il y a la VPC et les offres régulières de mes dealers favoris ! J'ai ainsi acquis en pleine rue, via un SMS, cette belle boîte (32 x 32 cm) de Gérard HOFFMANN, céramiste vallaurien méconnu (merci Stéphane ;-). Pas mal, n'est-ce pas ?

Il faisait un temps magnifique à Falicon et je me souviendrai longtemps de son délicieux raisin, quasi confit, cueilli dans l'une de ses charmantes ruelles...

Quelques photos de la balade :


- L'entrée du petit village (environ 2.000 âmes) et l'ami Salvatore.


- Un village très bien entretenu, notamment au niveau des façades de ses maisons.


- Le centre du village, vraiment charmant.


- Sa fontaine-bassin, avec poissons rouges, papyrus et un calme absolu.


- Tiens donc : une expo de céramique :-)...


- ... dans la très mignonne chapelle des Pénitents.


- Bon, c'est sûr, ce n'est pas de la céramique 50 ; ça manque donc de couleur et c'est un peu tristounet...


- ... mais il y a heureusement des choses très intéressantes, comme des rubans de Daniela SCHLAGHENAUF, tous vendus (bravo)...


- ... de superbes bols de Christiana GUWANG, particulièrement "zen"...


- ... et des cratères d'Agathe LARPENT, dont on ne peut s'empêcher de toucher le fond, à la recherche de je ne sais quel mystérieux liquide !


- Après la céramique, la découverte du village et de ses ruelles pavées...


- La vigne est sur le mur du fond. Inutile de vous précipiter sur le raisin, il n'y en a plus. Salvatore a un oeil de lynx pour tout ce qui pousse et se mange ;-).


- Fond d'une impasse colorée et bien tranquille.


- La maison de mes rêves, avec son jardin suspendu...

Falicon ? Un petit paradis à visiter absolument !

Le village et la plaine du Var observés depuis le château

Le lendemain, direction Carros-village. Le temps couvert (eh oui, ça arrive aussi sur la Côte d'Azur ;-) seyait à merveille à cet impressionnant village très haut perché, dominant la plaine du Var. Le contraste entre la beauté du village et l'industrialisation de la plaine est surprenant. On est incontestablement bien mieux là-haut...

Désirant en savoir plus sur l'oeuvre de Jean BRANDY, découvert lors de ma balade à Tourrettes-sur-Loup, j'avais en effet pris rendez-vous avec l'un de ses deux fils, Frederik, qui nous a très gentiment fait découvrir, en compagnie de sa maman, le travail de son père, dans leur belle maison-atelier au milieu des bois.

Le château, siège du CIAC

Auparavant, Frederik nous a fait les honneurs du CIAC (Centre International d'Art Contemporain), qu'il dirige depuis quelques années. Installé dans les murs du château du village, qui le domine, une très belle batisse du XIIe siècle superbement restaurée en 1998, le CIAC possède une importante collection (près de 1.700 numéros) reflétant la création artistique sur la Côte d'Azur au cours des dernières décennies ainsi qu'un important fond documentaire (livres, catalogues, phots, archives...) accessible au public. La collection est exposée par roulement au château ou prêtée lors d'opérations hors les murs. Des expositions temporaires sont également au menu.

L'impressionnante épaisseur des murs du château

En ce moment, le CIAC célèbre le centième anniversaire de la naissance d'André VERDET par une expo de photos issues de sa collection.

Né en 1913 à Nice, André VERDET passe une partie de sa jeunesse en Chine et revient en France en 1937. De 1940 à 1945 il fait partie de la Résistance puis est déporté à Auschwitz et Buchenwald. En 1948 il s’établit à Saint-Paul-de-Vence où il commence une activité artistique, dès 1957, sur les conseils de son ami Picasso.

Poète, parolier, critique, sculpteur, peintre, céramiste, etc., la diversité de ses pratiques fait de lui un artiste "pluriel". Auteur de nombreux ouvrages sur les artistes de son temps, André Verdet a été l’ami des plus grands et cette proximité rejaillit sur sa propre notoriété.

À l’occasion de la création du CIAC au château de Carros, il a généreusement fait don à la commune d’une partie de sa vaste collection d’œuvres d’art. Inaugurée en 2003, la médiathèque de Carros porte le nom d’André VERDET. Il est décédé en décembre 2004. Cette exposition le donne à voir sous de multiples visages, à travers l’objectif de quelques-uns de ses amis photographes.

L'exposition temporaire actuelle est consacrée au peintre belge Jean RAINE (1927-1986), proche du mouvement COBRA, qui dialogue avec ungroupe d'artistes contemporains œuvrant dans les domaines de l’installation, de la performance, de la vidéo, de la poésie, de la photographie et du son.

La plaine vue depuis le château. Au loin : Nice et la Méditerranée

Les bois des environs. Un paysage grandiose

La  découverte du travail de Jean BRANDY qui a suivi fut un vrai régal, l'artiste étant un touche-à-tout particulièrement doué, qui s'est frotté avec un égal bonheur à toutes les techniques : dessin, peinture, estampe, mosaïque, gauffrage... et, bien sûr, à la céramique !

Petite sélection d'oeuvres choisies :


- Une céramique et une mosaïque nous accueillent à l'entrée de la maison de l'artiste.


- Une superbe huile représentant un paysage provençal (vers 1950).


- Une autre huile, sur panneau cette fois-ci, avec des rehauts à la feuille d'or (vers 1970).


- L'oiseau, un thème cher à l'artiste. Ici une céramique sur panneau (vers 1960). Une superbe composition !


- Un autre oiseau. La plaque en céramique a été incluse dans du plâtre et encadrée (vers 1970). Le résultat est remarquable.


- Un magnifique grand plat "à la chouette" (circa 1970). La miss m'a fait un clin d'oeil !


- Un autre grand plat (environ 50 cm de diamètre). Admirez la qualité du modelage et la touche de rouge soulignant la fleur apportée par l'oiseau...


- Un patchwork. Le textile a également séduit BRANDY, à la fin de sa vie.


- Une superbe plaque en céramique représentant un visage, un autre thème de prédilection de l'artiste.


- Avec Fredrik, qui nous a également fait découvrir les nombreux dessins et estampes de son père...


- Et enfin, pour terminer, une sympathique mini-chouette un brin féline qui nous a souhaité bonne route.

Espérons que nous aurons bientôt l'occasion d'admirer ces oeuvres dans le cadre d'une retrospective méritée de l'artiste !

En attendant, un bon conseil : procurez-vous le catalogue de l'exposition "La mythologie de Jean BRANDY", qui s'est tenue cet été à Tourrettes-sur-Loup. Il est magnifique et vraiment très intéressant.

4 commentaires:

  1. Je passe me rincer l'oeil en scrutant les photos de votre appartement.
    Ciel : il y a du monde !
    et du beau
    toujours de quoi satisfaire le dit oeil
    (J'ai passé tous mes étés d'enfance vers Saint Jeannet et je ne connaissais pas Falicon ! Magnifique village)

    RépondreSupprimer
  2. Heureux de participer à votre bonheur. Je ne connais pas Saint-Jeannet, je vais tâcher d'aller y faire un tour ;-).

    RépondreSupprimer
  3. Alors vous ne pourrez pas manquer une grande céramique murale de Roger Picault de 1951 juste au-dessus de la placette belvédère à l'entrée du village (moins coloré que Falicon mais charmant).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'info ! J'ai hate de la decouvrir...

      Supprimer