mardi 23 juillet 2013

Le décor est planté

La solution ? Môman !

Au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, je "vis" chez mes céramiques (le cap des 400 sera bientôt franchi), sculptures, tableaux (sur les murs, bien sûr, mais aussi et surtout adossés au murs, en rang d'oignon) et bouquins (en piles, à même le sol), qui occupent l'essentiel de mon 35 mètres carrés et m'autorisent tout juste, la nuit venue, à dérouler mon futon dans la cuisine !

Bref, il me faut absolument reprendre le pouvoir à la maison. Et pour cela, je n'ai pas d'autre solution que d'écrémer (un tout petit peu ;-) la collection et, surtout, de confier une partie de la fratrie aux bons soins de leur grand-mère (privée de plumeau, bien sûr), qui, elle, ne manque pas de place dans sa grande maison. En attendant de trouver le grand appartement de mes rêves qui pourra réunir toute la famille...

Le Roumain en transit gare de Lyon-Part-Dieu
(il a trouvé le moyen d'y récupérer un énorme
miroir éclairant de Juliette DEREL)

J'ai fait un premier voyage le week-end dernier, sans céramique dans mes bagages mais avec un très belle (et bien lourde) tapisserie d'André BORDERIE qui croupissait roulée dans un coin de mon studio et qui à présent forme un beau décor dans le salon maternel, au dessus d'une grande enfilade de la série 800 d'Alain RICHARD, bien sûr incasable chez moi. Elle en a de la chance madame SARFATI (1), n'est-ce pas ?

Qui aura le plaisir d'inaugurer l'enfilade ? Réponse après les vacances, qui seront en partie consacrées à déterminer qui reste et qui partira...

Je les entends déjà se disputer :-).

PS : si, comme moi, la tapisserie des années 50 vous intéresse (d'autant plus qu'elle est encore largement sous-cotée), je vous conseille vivement la lecture de "Après la mort de LURÇAT, bilan de la tapisserie contemporaine", par Hélène MEYNAUD et "La tapisserie du XXe siècle", par Gérard DENIZEAU. Ce dernier est également l'auteur d'un livre passionnant consacré à l'âme de la célèbre galerie parisienne La Demeure ("la" galerie de la tapisserie) : "Denise MAJOREL, une vie pour la tapisserie". Et pour terminer, un site : La tapisserie du XXe siècle, animé par un pro passionné, Sébastien MEUNIER.

(1) Eh oui, ma mère est plutôt du type mère juive, à tel point que ses trois garçons l'appellent affectueusement ainsi !

4 commentaires:

  1. Elle est bien gentille votre maman , moi, le jour ou mon fils m appelle Mamie, je le bute ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah la chaleur... Je rectifie par un terme plus approprié :-).

      Supprimer
    2. elle vous tricote des cache nez comme dans la chanson ????

      Supprimer