lundi 26 janvier 2015

Chine à Saleya


Le cours Saleya est la principale voie piétonne du vieux Nice et l'un des endroits les plus prisés des niçois et surtout des touristes en raison de son célèbre et pittoresque marché : fleurs, fruits, légumes, spécialités locales et... brocante, le lundi matin.

L'une de mes bonnes résolutions de ce début d'année, c'est d' y aller le plus souvent possible, même si cela m'oblige à une certaine "gymnastique" : réveil à 5 h 30, train à 6 h 45, arrivée sur place à 7 h 30, une heure de chine montre en main (à peine le temps d'un café-croissant) et enfin retour à la gare pour 9 h de façon à être au bureau à 9 h 30.


La place Garibaldi vers 7 h 15, sur mon chemin.


C'est vraiment un très bel endroit, surtout de bon matin...


Petite halte pour le second café de la journée.

Qu'ai-je trouvé de beau ce matin ? Deux pièces seulement, mais pour une première ce n'est tout compte fait pas si mal :


- Un très grand vase-pichet de Carlos FERNANDEZ. Bien sale et à nettoyer ;-).


- Et ce superbe luminaire, d'un orange comme j'en ai rarement rencontré, très "pop" et typiquement 70. D'après mon coach d'Azur, le célèbre Salvatore PARISI, qui a chiné avec moi, ce serait un production de la Poterie de la Brague, à Plascassier (du côté de Grasse), peut-être tournée par Paul BADIÉ, qui y officiait dans les années 70.


D'habitude, la production de cet atelier est estampillée à l'aide de ce cachet, ce qui n'est pas le cas de ma pièce. Oubli ? Autre origine (CAPRON ?) ? A voir...


J'ai aussi récupéré ce bougeoir "Adam et Ève", chiné sur un site de vente eaux enchères il y a quelques jours. Il n'est pas signé mais une pièce de même facture est reproduite dans La céramique française des années 50, la "bible" de Pierre STAUDENMEYER (p. 57). Elle est attribuée à JOUVE et appartenait à un grand collectionneur niçois, Jacques CHARBIT (j'aurai bientôt l'occasion de vous en reparler), qui l'avait chinée auprès de mon vendeur il y a une quinzaine d'années. Ses recherches l'avaient alors mené jusqu'au maître aixois. Personnellement, je reconnais bien sa patte, notamment au niveau du pied, similaire à celui de sa lampe "Sirène", que j'ai la chance de posséder. Quoi qu'il en soit, JOUVE ou pas, l'objet me plaît bien et c'est là le principal ! Une oeuvre rustique et d'inspiration populaire, typique du milieu des années 40 et intéressante par sa construction à l'aide d'éléments rapportés fixés par du fil de fer...


Ci-dessus, le bougeoir de la collection Jacques CHARBIT. Il figure dans l'édition de 2002 mais plus dans celle de 2004. Mauvais signe quant à son attribution ? Quoi qu'il en soit, ce n'est pas un céramiste lampda qui a pu "construire" ces deux objets...

La balade m'a aussi permis de croiser quelques amis chineurs et de discuter un peu.

Ce nouveau rendez-vous sera donc une excellente façon de débuter la semaine !

PS du 14 février 2015 :


Un lecteur, Grégoire, m'a envoyé la photo d'un bougeoir lui appartenant et qu'il a chiné, indiscutablement de la même main que le mien et encore plus baroque.

On finira bien par identifier leur papa...

8 commentaires:

  1. L envers du decor:
    http://www.gilblog.fr/livres_a_partager/ceramistes-mal-eleves/jean-michel-doix-adam-et-ev.html
    ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Merci Mr Marziano pour ce rappel de l'existence de la ''Poterie Plascassier'' : outre une production de céramiques utilitaires, de très intéressantes pièces aux formes peu communes et aux couleurs acidulées, très ''années 70'' apparaissent quelque fois sur certains ''marchés'' (jusqu'à Paris !)
    A découvrir
    MS

    RépondreSupprimer
  3. Il me semble avoir vu ce bougeoir du " jardin d éden" dans l ouvrage de guidette Carbonnell sans me souvenir à qui il est attribué...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ? Faut que je retrouve cet ouvrage, très intéressant, mais je ne me rappelle plus où je l'ai mis :-(. Merci pour l'info !

      Supprimer
  4. Ces pièces appelées "Tree of Life" sont produites au Mexique. Celle reproduite dans le livre de Pierre Staudenmeyer en 2002, faussement attribuée à Georges Jouve, est en fait l'oeuvre de Heron Martinez Mendoza.

    http://heronmartinez.com/Welcome.html

    Les "Tree of Life" ou "Arboles de la Vida" sont repris du théme biblique du Jardin d'Eden où très souvent figurent Adam, Eve et le Serpent. Mais ce n'est pas toujours le cas, le fameux trio peut-être parfois absent. Ce sont à l'origine des chandeliers ou des bruleurs d'encens. Réalisées en terre rouge ces céramiques sont en général peintes ou émaillées dans des couleurs très vives.

    http://www.mexican-folk-art-guide.com/tree-of-life.html#.VXduHecVhlw

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour cette info capitale ;-) !

      Supprimer
    2. Je vous en prie. Cdt.

      Supprimer