lundi 20 janvier 2014

Escapade parisienne

Mon premier Eugène FIDLER :-)

Je me rappellerai longtemps de cette première escapade de l'année : d'une part parce que j'en suis revenu avec mon premier FIDLER, d'autre part parce que j'ai eu l'honneur de visiter samedi l'atelier et la maison de l'un des plus grands céramistes des années 50, également peintre, cartonnier... et j'en ai vraiment pris "plein les yeux". Visite privée, donc pas de photos ni de reportage, hélas.

***


A part ça, le signataire de ces lignes a le privilège d'une interview sur l'un de ses blogs favoris : Le Strict Maximum, domaine d'Alexandre et Steeven.

Merci les garçons, c'est vraiment trop d'honneur.

Bonne semaine !

11 commentaires:

  1. Tu préfères avoir un FIDLER ou une interview à ton honneur...? (attention à la réponse...)

    RépondreSupprimer
  2. Sans hésiter une seconde : un FIDLER. Pour l'interview, le plus important ce n'est pas le 1/4 h de célébrité wharolien mais le message : faites-vous plaisir... tant qu'il est temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mauvaise réponse. Je vais truffer l'interview de mensonges hihihi

      Supprimer
  3. Un fidler!!!!!!!!!!!!!!
    j'enrage,je suis vert ...
    Mais bon ,soyons beau joueur
    il est magnifique
    c'est mon céramiste préféré
    Bravo
    Cdt
    Yvan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le vôtre est pas mal non plus ! Un partout ;-).

      Supprimer
  4. bonsoir Pascal
    Pourriez vous indiquer les dimensions de ce FIDLER?
    Cordialement
    Yvan
    PS:est-il classifié (i)

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir Yvan,
    La chose mesure environ 15 cm de long sur 13 de large et 5 de haut.
    Classé "i", bien sûr !
    A bientôt.

    RépondreSupprimer
  6. Cher Monsieur,

    L'enseignante que je suis est atterrée à la lecture de votre itv., étalage d'une cruelle absence de réflexion.
    "les enseignants n'inculquent pas le goût du beau aux enfants, "comme avant". Et sans primo vaccination, pas de goût du beau et de beaux jours pour la laideur..."
    La beauté étant un idéal personnel, elle ne peut être transmise en dehors d'un système totalitaire, d'une dictature.
    C'est par ailleurs faire montre d'une méconnaissance de l'histoire de l'art. La qualification "art dégénéré" est née de l'esprit d'un fou qui souhaitait imposer ses normes esthétiques. Il est dommage d'avoir à vous le rappeler, plus de 70 ans après.

    Vous lisant, la vaccination s'effectue et j'en conviens alors: LA LAIDEUR A DE BEAUX JOURS DEVANT ELLE.

    Cordialement
    Sophie




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Sophie,
      Je suis désolé : le goût du beau peut être transmis en dehors d'une dictature, fort heureusement ! Je dois mon amour de l'art à ma prof de dessin, au collège, qui nous a montré de belles choses. Idéal personnel ? Oui, mais quand on n'est pas issu d'une famille cultivée, une petite aide extérieure et notamment par le système éducatif est la bienvenue. Dommage qu'actuellement ce système ne serve qu'à former des travailleurs plutôt que des Hommes. mais bon, ça c'est encore une autre histoire...
      Bien à vous.

      Supprimer